Ceci n’est pas un lapin PDF

De là, elle fera l’expérience de sa nouvelle vie et se liera d’amitié avec beaucoup d’autres, y compris Rize Tedeza, féminine et influencée par les militaires, Chiya Ujimatsu, joueuse à son propre rythme, et le pauvre Syaro Kirima, qui a un air de noblesse et d’admiration. Contexte.


Lorsque deux chercheurs en neurosciences demandent aux plus grands magiciens de la planète de leur révéler les secrets de leurs spectacles, on pourrait s’attendre à ce qu’aucun lapin ne sorte du chapeau… Mais Stephen Macknik et Susana Martinez-Conde, eux-mêmes magiciens, ont réussi ce tour ! Grâce à eux, vous découvrirez comment le Grand Tomsoni transforme la robe blanche de son assistante en une robe rouge, comment Apollo Robbins, le meilleur pickpocket du monde, parvient même à détrousser les hommes des services secrets présidentiels, comment Mac King peut faire pleuvoir des billets de banque de vos propres chaussures, comment Randi le stupéfiant peut deviner un mot pris au hasard dans n importe quel livre, ou encore comment Uri Geller tordait les cuillers à distance. Illusions d optique, cognitives, mémorielles ou multi sensorielles, tout est bon pour ces professionnels de la manipulation. Mais la magie ne marche que parce que les humains ont des processus mentaux d’attention et de conscience qui peuvent être « piratés ». Un bon magicien ne fait ainsi que retourner à son profit le fonctionnement même de notre cerveau, dans une forme de judo de l’esprit… Dans cet amusant et instructif voyage aux confins de notre perception, vous comprendrez non seulement les vrais trucs des magiciens à moins que vous ne préfériez zapper ces « spoilers » mais aussi comment notre cerveau est manipulé dans toutes sortes de situations, qu’il s’agisse de publicité, de marketing, de négociations commerciale ou même de l’énigmatique sourire de la Joconde !

Ce comportement est un trait de survie commun à la plupart des lapins. Pendant la Seconde Guerre mondiale, manger du lapin a été promu comme un acte de patriotisme semblable à la culture d’un jardin de la victoire. Et il était bien écrit et évoquait définitivement l’émotion (bien que ce soit relativement facile avec ce sujet); mais était-ce nécessaire?-}