Congo-Brazzaville 50 ans après, quel bilan ? PDF

Alors que le soutien en santé mentale semble être une composante essentielle des soins de la violence post-sexuelle, on en sait peu sur les avantages à long terme, en particulier dans les contextes de conflits de faible ressources.


Après 50 ans d’indépendance et en dépit de ses immenses potentialités et des efforts accomplis, le Congo reste un pays sous-développé : insuffisance notoire de structures et d’infrastructures viables, chômage de masse qui de plus s’accroît de façon exponentielle, non-satisfaction des besoins primaires pour la quasi-totalité de la population, etc. Partant de ce constat, l’auteur expose avec clarté les différentes politiques mises en oeuvre depuis 1960, situe les causes de leur échec et les niveaux de responsabilité avant de proposer des solutions permettant d’accéder à la modernité et à l’indépendance réelle, à condition de fonder cette modernité sur notre propre vision du monde, de réformer l’Etat, héritage colonial et véritable outil de notre propre domination et de briser les chaînes de notre soumission vis-à-vis de l’Occident qui contribue à notre perte en nous imposant son projet de société. En somme, cet ouvrage est une contribution au débat sur l’avenir du Congo voire de l’Afrique.

Le principal port national d’exportation est Pointe-Noire, mais une quantité importante de bois est expédiée par Douala au Cameroun. Pour aller de l’avant, les détenteurs d’une entente doivent soumettre une demande au ministère des Eaux et Forêts pour obtenir l’autorisation de construire toute infrastructure nécessaire, comme des installations industrielles, des camps résidentiels, la construction de routes, etc. Ses agents s’emparaient des Africains de l’Ouest, essayaient de les hisser, et leur criaient d’une fausse indignation.-}