Contre le fascisme: 1922-1940 PDF

Cet opportunisme reflétait le fait que l’Italie était sans doute la moindre des grandes puissances européennes et cherchait à maximiser son poids militaire et économique limité en intervenant sur des points clés.


Le fascisme  reste en grande partie une énigme historique. Il défie encore aujourd’hui notre raison.
Pour en déchiffrer tous les ressorts et en prévenir toute répétition, nous devons examiner les processus sociaux, politiques, économiques, culturels et même psychologiques qui en permettent l’émergence.
C’est à cet objectif que contribue ce livre. Dès les années 1920, Léon Trotsky pressent la catastrophe. Au fil de ces pages, il sonne l’alarme.
Mois après mois, il observe l’enchaînement des événements et les dynamiques politiques et sociales qui déchirent l’Europe et il prodigue des éléments de compréhension et de mobilisation. Bien sûr, l’Allemagne constitue l’épicentre de ses analyses, mais il n’ignore pas la prise du pouvoir de Mussolini, la guerre d’Espagne, la montée du fascisme français et l’instauration de l’État vichyste, sans oublier le développement du militarisme japonais et la destruction des Juifs d’Europe qu’il lit dans les conflits qui se nouent.
L’ancien dirigeant bolchevique dresse les portraits de ses acteurs (des individus, des partis et des syndicats, de droite comme de gauche) et décortique leurs orientations et leurs postures.
Acteur engagé, il ne se veut pas un simple commentateur de la vie politique mondiale. Dans un style acéré, il préconise une autre politique pour le mouvement ouvrier et social assailli de toutes parts.
Pour la première fois réunis dans leur intégralité dans cet ouvrage, les écrits de Léon Trotsky sur le fascisme nous permettent d’appréhender la matrice de ce moment historique.
Ce retour sur les années 1930 convoque également, entre les lignes, notre 21e siècle. Léon Trotsky apparaît alors, au lecteur, pleinement inscrit dans notre présent.

Arrivé en Italie en 1887, il éprouve immédiatement un immense attrait esthétique pour la péninsule et décide qu’il passera le reste de sa vie à admirer et à étudier ses beautés naturelles et artistiques et à consacrer sa vie au «connaisseur» (Kiel, 1962: 36; Berenson, 1949, 60). Ces monuments devraient-ils rester des rappels de la participation des États-Unis et de leur collusion avec les racistes et les fascistes? Vins de Washington et vignobles: Le Guide essentiel.-}

Contre le fascisme (1922-1940) PDF

Simon Radowitzky (1891-1986), d’origine ukrainienne, exilé en Argentine depuis 1908, était un symbole pour le mouvement.

(suite…)