Droit international humanitaire : Etats puissants et mouvements de résistance PDF

Deux des jugements portaient sur la conduite des hostilités, une question généralement considérée comme relevant exclusivement du droit humanitaire. Ces arrêts s’inspirent de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme sur le recours à la force dans les opérations de maintien de l’ordre et la développent.


Les principes du droit international humanitaire tels que l’interdiction de la torture et la protection des civils dans les conflits armés ne sont guère respectés et leurs interprétations diffèrent. Le statut de la Cour pénale internationale est en nette régression à ce sujet sous l’influence occidentale. Le droit humanitaire est-il pertinent dans des conflits où les moyens militaires sont sans commune mesure ? Comment est-il ou devrait-il être appliqué par les uns et les autres et quelles améliorations lui apporter ?

L’article contient une liste assez longue couvrant les garanties fondamentales, qui comprennent de nombreux actes prohibés et des droits accordés. L’article 6 semble autoriser la création de tribunaux pour la durée du conflit, à condition que leur indépendance soit garantie. Au niveau politique, cela exigeait que tout le monde soit alerte et actif.-}