Espérer pour l’homme avec Theilard de Chardin PDF

Que peut-il nous dire de l’essentiel, du mystère de la Croix et du sang rédempteur, aussi bien que de la grâce dont la présence en une seule âme vaut mieux que toute la nature?


La religion de la science et du progrès a déçu ses adeptes. Deux guerres mondiales, des crises économiques successives, elles aussi d’ampleur universelle, ont accéléré la démythisation de l’avenir. Ces oscillations de l’esprit humain face au futur montrent à l’évidence que, lorsqu’il s’agit de problèmes fondamentaux, les hommes sont plus guidés par le sentiment que par la raison. Pourtant, porter un regard lucide sur un lendemain possible s’impose à nos contemporains. Sans doute, plus encore, ont-ils besoin de trouver des raisons d’espérer. Tout au long des pages qui vont suivre, nous allons accompagner un penseur de la modernité, Pierre Teilhard de Chardin sj, qui s’est efforcé de dissiper les brumes de l’avenir et de démonter les mécanismes d’un psychisme humain affronté à un futur qu’il ne peut plus mettre entre parenthèses dans sa vision du monde et dans la prospective de son action. Teilhard de Chardin prophète de l’espérance, tel pourrait être le titre de ce livre ; une espérance qui n’exige pas la fuite des réalités humaines et matérielles. Bien au contraire, elle s’enracine dans le dynamisme évolutif qui soulève la création et l’oriente vers une complexité et une conscience de plus en plus grandes ; surtout, elle se greffe sur les espoirs humains qui ont conduit l’humanité, depuis son émergence, par un continuel dépassement d’elle-même, sur la voie de la seule aventure qui vaille : la conquête de l’avenir.

C’est comme s’il croyait que Teilhard avait les réponses qu’il cherchait désespérément, mais des années de déception, de secret et de désillusion l’avaient rendu méfiant. Mais il admire ce que les religions font de bien dans les sociétés humaines et il s’est engagé à appliquer les idées de la biologie de l’évolution vers le bien social. Il avait cette relation inconfortable avec l’église, vous savez, le Vatican le réprimant et le bannissant en Chine et le privant de toutes sortes de récompenses qu’il aurait pu obtenir.-}