Facteurs de la malnutrition des enfants de moins de 5 ans en Guinée: Les facteurs associés à la malnutrition des enfants de moins de cinq ans en Guinée PDF

Sur ce groupe, 257 enfants de 195 ménages auraient eu un épisode de fièvre.


Les données anthropométriques des enfants de moins de 5 ans de l’EDSG-1999 montrent qu’il existe en Guinée de réels problèmes nutritionnels. Parmi les facteurs, il y a la faible couverture vaccinale. Certaines mères, fortement influencées par la culture traditionnelle, ne voient pas la nécessité des vaccins. Par ailleurs les enfants sevrés après l’âge de six mois présentent un meilleur état nutritionnel par rapport à leurs congénères sevrés avant six mois. De même, les enfants allaités au sein présentent un état nutritionnel satisfaisant par rapport à ceux qui sont allaités au biberon et qui consomment des aliments solides. La malnutrition intervient moins fréquemment chez les premiers et les derniers nés. Eu égard à ces résultats, les pouvoirs publics guinéens doivent suivre ces quelques recommandations susceptibles de réduire substantiellement la malnutrition infantile : -Cibler en priorité la Moyenne Guinée puis la Haute Guinée. -Encourager les mères à vacciner les enfants. -Promouvoir l’enseignement des soins de santé et de nutrition aux mères.

Cinquante-six pour cent des cas avaient moins de cinq ans. Les résultats de la présente étude confirment ces résultats. Le retard de croissance a diminué au cours des 20 dernières années (de 46 à 35%) en Afrique de l’Est, en amélioration en Éthiopie, en Ouganda et en Tanzanie, tandis qu’il s’est aggravé ou stagné en Afrique de l’Ouest, au Sahel et au sud-est.-}