L’art contemporain international : entre les institutions et le marché (Le rapport disparu) PDF

Mais ce n’est pas près de mon idée des choses. »Elle a estimé qu’il présentait parfois le travail de façon inappropriée:« Trop de monde. Juste faux.Wrong travaille à côté des mauvaises œuvres. « Zwirner et Cooper se sont embrouillés sur Flavin, qui a créé des sculptures abstraites à partir de tubes fluorescents.


En juin 2001 le sociologue Alain Quemin remettait au Ministre des Affaires. Etrangères, qui le lui avait commandé, un rapport sur Le rôle des pays prescripteurs sur le marché et dans le monde de l’art contemporain.
Cette recherche a depuis lors alimenté le débat sur la place des différents pays du monde, en particulier de la France et de ses artistes, sur la scène internationale. Malheureusement, peu de personnes ont pu la lire… puisqu’elle ne fut pas diffusée. Voici enfin ce texte, complété et réactualisé, éclairant le système international de l’art tel qu’il est aujourd’hui, dominé par le duopole des Etats-Unis et de quelques pays d’Europe parmi lesquels l’Allemagne occupe une position centrale. L’analyse objective du fonctionnement des mondes de l’art permet de dépasser les pseudo évidences à la mode sur la globalisation artistique, les métissages et la prétendue ouverture aux différentes cultures du monde dans la création contemporaine. Bref, le rapport disparu devient public. Au lecteur de juger.

L’OMC englobe le commerce des biens, des services et de la propriété intellectuelle liés au commerce avec un système de règlement des différends plus efficace. Cela fait du bien d’alimenter tant de questions les week-ends, parce que je crois que les questions amènent les gens à réfléchir, à poser plus de questions et à trouver des problèmes, ce qui signifie que les solutions sont à mi-chemin. J’étais très en vue, mais mon chiffre d’affaires était de dix à douze millions par an.-}