La chute de l’empire Andersen : Crise, responsabilité et gouvernement d’entreprise PDF

Certains qui ont appris la capitalisation des coûts de ligne ont dit qu’ils ont simplement rationalisé le fait que Sullivan a dû trouver une faille comptable ou un moyen légitime de justifier ces entrées.


Comment en 90 jours, le plus célèbre des cabinets d’audit et de conseil, présent dans 84 pays avec 85 000 salariés, a-t-il pu être rayé de la carte ?
Ce livre vous plonge au cœur de l’incroyable thriller économico-financier qui a conduit à l’implosion du réseau mondial Andersen, entraîné dans le scandale de son client Enron. Basé sur une enquête minutieuse, de nombreux témoignages et documents, il retrace au jour le jour l’histoire de cette crise hors du commun par sa rapidité et l’ampleur de ses conséquences. Quelle est la part des responsabilités individuelles et collectives ? Andersen a-t-il été sacrifié à des fins politiques ? Comment une affaire purement américaine a-t-elle contaminé le reste du monde ? Les associés européens auraient-ils pu agir pour sauver la marque ? Au-delà du récit à suspense et rebondissements, l’affaire Andersen est emblématique de la fin d’un cycle économique et des dérives qui l’ont marqué. Elle interpelle la communauté des affaires, mais aussi le citoyen, sur des questions économiques et financières majeures, ainsi que sur les collusions entre business et politique. La Chute de l’empire Andersen révèle, de façon exemplaire, les mécanismes à l’œuvre dans une économie mondialisée et les limites d’un modèle fondé sur la recherche effrénée du profit.

Plus tard ce jour-là, un employé principal du Groupe d’imposition a informé Nagel que le taux de 39% de l’IET ne le serait pas. En substance, la gouvernance d’une entreprise comprend la supervision de la formulation de sa stratégie et de l’élaboration de ses politiques, la supervision de la performance des dirigeants et la responsabilité de l’entreprise. Les gardiens de cette culture commune étaient un petit groupe de partenaires les plus expérimentés et techniquement les plus astucieux d’Andersen, qui devint finalement connu sous le nom de Professional Standards Group.-}