La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse PDF

Il a travaillé comme professeur assistant invité à l’École interdisciplinaire des sciences humaines et sociales et au Département d’histoire de l’Université de Pune.


Anarchiste individualiste et défenseur acharné de la liberté sexuelle, E. Armand se livre, au beau milieu des années 1930, à un dynamitage systématique de la morale de son temps. Se prononçant avant l’heure en faveur de l’amour libre et de la camaraderie amoureuse, il fustige l' » exclusivisme en amour  » ainsi que le poison de la jalousie dont les excès passionnels ne peuvent entraîner que frustration ou violence. Ami de tous les non-conformistes sexuels et lui-même pervers à ses heures, Armand refuse la pudibonderie des bien-pensants. À travers le couple monogame, c’est la structure même de la famille qui est visée, cet  » État en petit  » qui développe nécessairement une exclusivité affective. Théoricien doucement délirant d’un droit à la jouissance pour tous, Armand en tire toutes les conséquences : contre le propriétarisme en amour, reste à expérimenter l’amour plural dans le cadre d’une camaraderie amoureuse égalitaire. Contre les logiques de concurrence qui tendent à convertir en marché l’espace des rencontres amoureuses, il appelle les lecteurs à former des sortes de coopératives sexuelles où corps et caresses s’échangeraient sous forme de troc généralisé. Une utopie affective et sexuelle dont la charge subversive demeure intacte, à l’heure d’une sexualité coincée entre marchandisation du sexe et sacralisation du couple.

Jusqu’à présent, malgré cette intrusion sans précédent, les universités se sont docilement pliées à ce que l’OCR, avec une phrase pour les livres, appelle des «orientations significatives». Elle a étudié et vécu dans une communauté intentionnelle et est fascinée par le tissu social. Bien que cela semble étrange, la personnalité la plus importante et la plus attrayante de l’univers nous offre la meilleure invitation de mariage de tous les temps. (22) Bien sûr, pas en tant qu’invité mais en tant que fiancée, objet de son attention.-}