Le voile médiatique : Un faux débat : « l’affaire du foulard islamique » PDF

Mais si la société interdisait ces formes de vêtements, elle n’aurait pas les nuances de la xénophobie qui interdisent le.


Et si  » la question du voile à l’école  » était une fausse question ? Et si elle avait été inventée par les journalistes et les politiques ? Ce livre raconte l’histoire édifiante de la construction médiatique d’une affaire qui a pris peu à peu des proportions gigantesques, conduisant au vote d’une loi répressive et à la déscolarisation de centaines d’adolescentes. Comment une loi programmant ces exclusions a-t-elle pu être votée avec un large consentement de  » l’opinion publique  » ? Comment ce foulard, qui suscitait des contentieux de plus en plus rares et facilement résolus, a-t-il pu être présenté comme un problème crucial, au sein d’une école pourtant traversée par des problèmes d’une tout autre nature et d’une tout autre ampleur ? À partir de données chiffrées et d’analyses précises, ce livre déconstruit les mécanismes médiatiques qui ont fabriqué et imposé un faux problème, sélectionné les  » experts autorisés « , et écarté la plupart des voix discordantes. Il montre également comment la question a été posée en des termes suffisamment abstraits pour occulter les conséquences de la prohibition du voile, en particulier l’exclusion scolaire. Il montre enfin comment ce débat empoisonné a installé et, en quelque sorte, autorisé un climat général de racisme anti-musulman.

Si toutefois nous croyons que la sécurité publique est plus importante que les choix de vêtements personnels, comme nous le faisons pour le port du casque ou de la cagoule dans les banques, alors les mesures devraient être soutenues. Quand les femmes portent des couvre-chefs qui couvrent leurs longs cheveux, lorsqu’elles portent des robes «capées» pour cacher la forme de leurs corps, ne font-elles pas paraître leur corps androgyne et ne serait-ce pas un péché. Les islamistes trompent les musulmans naïfs, en particulier les femmes, en embrassant et en soutenant quelque chose qui n’est pas islamique.-}