Persécutions des femmes : Savoirs, mobilisations et protections PDF

Reconnaissant que le génocide « consiste en des actes eux-mêmes punissables.


Des violences domestiques dans le monde à la persécution des femmes pendant les guerres ou à leur statut sous-humain dans certaines sociétés, il y a un continuum, transnational, lié aux rapports de genre entre hommes et femmes. Rares s’ont celles qui peuvent fuir ces persécutions genrées des femmes en trouvant refuge à l’étranger et elles se heurtent alors au rejet généralisé des demandes d’asile et aux multiples dénégations de leur sort.
Les victimes sont ainsi affectées d’une triple illégitimité, socialement construite, qui maintient une chape de silence et entretient les dénégations du phénomène : celle qu’opposent les sociétés d’origine aux déviantes ou simplement à la reconnaissance de ce type de faits ; celle qu’opposent les sociétés d’accueil aux réfugiés en général et à la reconnaissance de ce type de persécution en particulier ; celle intériorisée par les victimes qui craignent souvent d’exprimer leurs motifs réels de départ et les masquent derrière d’autres motifs perçus par elles-mêmes comme plus légitimes ou simplement plus faciles à exprimer. Le présent ouvrage, produit de plusieurs années de recherches et de débats dans le cadre du réseau scientifique TERRA, montre qu’une vaste partie de l’humanité est exposée à ces ‘persé­cutions que l’anthropologie relie aux rapports de genre ainsi qu’au phénomène de l’exil, et la sociologie politique à la faiblesse mondiale de la défense des femmes face aux idéologies traditionnelles et à l’inertie des institutions publiques.

Les auteurs

Philip Aïdan, Sabreen Al’Rassace, Miranda Alison, Maria Aparecida da Silva Pereira Costa, Christine Bellas Cabane, Lucie Brocard, Flora Burchianti, Robert Cabanes, Renata Carvalho da Silva, Sophia Ceneda Clara Domingues, Pierrick Dévidai, Jules Falquet, Éric Fassin, Barkahoum Ferhati, Jane Freedman, Yumi Garcia dos Santos, Ariette Cautier, Morgane Cueguen, Florence Lacaze, lérôme Larché, Sonia Lépine, Claudie Lesselier Carol Mann, Yassaman Montazami, |ean-Claude Oulai, Khadija Noura, Elodie Razy, Natalia Suarez, Flor de Maria Valdez Arroyo, Jérôme Valluy.

Nous avons demandé une aide internationale pour sortir ces gens des camps. Les années de travail peuvent disparaître en un instant à cause du vol, de la négligence momentanée, de la confiscation du matériel informatique ou simplement parce que la technologie du stockage numérique est intrinsèquement fragile. L’Etat a renforcé son travail de publicité concernant la politique nationale de base de l’égalité des sexes.-}