Politique de la ville et autorité d’intervention : Contribution à la sociologie des dispositifs d’action publique PDF

À l’ère économique mondiale, le contrat social des fonctions interventionnistes doit être reconsidéré.


Qu’en est-il de l’action publique mise en oeuvre à partir des dispositifs de la politique de la ville dans les banlieues et qu’est-ce qui la caractérise depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui ? L’approche développée ici permet une analyse de la logique institutionnelle par laquelle se fonde ces dispositifs et celle de l’appropriation des orientations de cette politique publique par les intervenants pour la mettre en œuvre. L’analyse des différentes phases depuis la conception jusqu’à la réalisation des actions éclaire ainsi les processus de légitimation et l’assise ou l’assurance des intervenants (agents publics, salariés des services publics, travailleurs sociaux, professionnels des offices HLM, des institutions culturelles, bénévoles, militants associatifs). Il s’agit de la sorte de saisir les fondements de l’autorité d’intervention afin d’en questionner la construction puis l’accomplissement. La détermination de l’action publique s’entend dès lors sur un double registre : celui de la définition et de la pertinence de l’action, celui de l’engagement de ceux qui la font advenir.

D’un autre côté, cette perspective vise à caractériser le remaniement constant et la renégociation des conventions sur lesquelles l’instrument est basé. Malgré les difficultés méthodologiques de mesure (Burnam, 2003), nous savons que les dépenses fiscales sont utilisées en termes d’objectifs sociaux dans de nombreux pays de l’OCDE. La chaîne de responsabilité est différente dans les deux cas, tout comme la forme que prend la reddition de comptes.-}