Pour décider tous ensemble: L’application de la Grande Loi de la Paix de la Haudenosaunee dans la pratique de la médiation à Kahnawake PDF

Police liée à un incident survenu à Caledonia le 4 juin 2006.


La tradition juridique iroquoise, ou de la Confédération iroquoise – autrement connue sous l’appellation Haudenosaunee ou Gens du Longhouse – est non seulement ancienne, mais aussi organique et viable. Les rappels de son existence et de son contenu nous entourent et nous pénètrent. Son application, toutefois, exige notre volonté et notre participation, ainsi que celles des communautés autochtones dont les ancêtres l’ont développée il y a plusieurs siècles. Ceci représente un défi constant pour la communauté mohawk de Kahnawake où la marche du temps a mené, malgré la présence notable et indépendante des Mohawks avant et pendant les premiers siècles d’interaction avec les Européens, à une intégration juridique de la mentalité coloniale. L’on pourrait même douter de l’existence de leur ordre juridique, la Kaianerekowa. La réalité néanmoins est toute autre et cet ordre est complet, sophistiqué et applicable; il s’ouvre ainsi, nécessairement, à la possibilité de critique et d’amélioration progressive. La médiation illustre bien ces dynamiques, parce qu’elle en fait partie depuis un temps immémorial.

Le fondement de cette revendication est que la Couronne a payé moins les terres en 1797 que ce qui avait été promis à une date antérieure. Le concept d’indigénéité pourrait s’appliquer uniquement aux anciennes zones coloniales européennes et laisser de côté certaines parties de l’Asie impériale et de l’Afrique, où certains gouvernements nationaux ont nié la catégorie des «indigènes» (Miller 58). Il semble y avoir un accord sur le processus visant à créer un meilleur processus global qui aidera toutes les parties à tenter de régler le différend sur les droits fonciers.-}