Une vie sans soi : Clinique et interprétation des maladies psychosomatiques PDF

La troisième théorie éthique est le conséquentialisme, qui fonde la conduite morale sur le résultat ou la conséquence d’une action.


La perte ou les questions sur l’identité sont d’autant plus importantes qu’elles sont reliées à des troubles qui peuvent aussi bien atteindre la sphère mentale que la bonne santé physique. En effet, l’attaque ou la perte des liens avec les autres puis avec soi-même équivaut le plus souvent à une entrée enjeu des pulsions de mort et du pathologique. Cet ouvrage apporte des repères essentiels sur cette destruction ou ce retournement de la pensée que les somatisants vivent à travers certaines circonstances ou fonctionnements familiaux et personnels, ou difficultés de vivre qui peuvent contribuer au déclenchement d’une maladie. En référence aux travaux actuels, il expose des études de cas (et non de groupe) et établit la pertinence du lien unissant biologie et psychanalyse. Différentes questions sont traitées : les facteurs de déclenchement de la somatisation (événement, peur, violence, désinvestissement vital), leurs fondements individuels et familiaux, l’adaptation au monde et les modes de défense pour s’en préserver, le statut des somatisations en cours de psychanalyse, l’articulation psychosomatique et le choix de l’organe, l’abord psychothérapique et ce que l’on peut en attendre pour réduire la souffrance psychique et somatique, et rétablir une relation avec soi et les autres qui est au cœur des fonctions biologiques.

S’ils notent qu’il n’y a pas beaucoup de maladie physique et se demandent si vous exagérez la douleur, cela a tendance à conduire à la dépression, à la colère et à une diminution de la fonction. Quelles choses étonnantes cela peut-il faire et quelles choses étonnantes arrivent quand ça ne va pas. Reportez-vous à la convention de chaque style concernant la meilleure façon de mettre en forme les numéros de page et les dates de récupération.-}